Secrets… Réflexions d’un dimanche matin Enregistrer au format PDF

Je rêve d’un monde où toutes les personnes qui ont été victimes d’un secret vont ouvrir les yeux, se désintoxiquer des conséquences de ce secret et proclamer en pleine lumière la vérité, toute simple, toute nue, mais tellement vraie !

Ce rêve c’est pour aujourd’hui et ces personnes victimes d’un secret, c’est vous, c’est moi !

Tous les développements militaires que nous ignorons, toutes les manipulations de la nourriture que nous absorbons quotidiennement et que nous ignorons, que ces manipulations soient le fait d’OGM ou d’engrais aux conséquences redoutables sont des secrets…

Toutes les applications de la science qui peuvent rejoindre le domaine de l’invisible du fait de l’impossibilité de les remarquer sans un équipement approprié sont des secrets. Il en va ainsi des nanotechnologies… Il en va ainsi des générateurs de très basse fréquence capables de modifier le climat à distance.

Toutes les ondes qui nous traversent à notre insu sans que nous ayons la possibilité d’y échapper facilement sauf à déménager et à trouver un endroit encore vierge de ces ondes sont des secrets…

Toutes les tueries qui se passent à l’abri de nos regards dans des boucheries industrielles sont des secrets…

Est-ce que quelque chose dont nous ne supporterions pas la vue comme dans un film trop violent cesse d’exister uniquement parce que nous fermons les yeux ?

Tous les élevages d’animaux à l’abri de nos regards dans des conditions qu’aucun d’entre nous n’accepterait sont des secrets…

Toutes les histoires de famille non transmises aux descendants pour sauver la fierté et l’orgueil de quelques uns sont des secrets…

Tous les secrets d’état sont par définition des secrets…

Toutes les peurs cachent des choses tenues secrètes…

Toutes les souffrances cachent des secrets…

Et si nous nous posions la bonne question ?

Pourquoi garder quelque chose de secret ?

On comprend bien ici que le secret dont il s’agit n’a rien à voir avec la discrétion, la réserve et autres qualités souvent en perdition dans notre monde actuel où il faut être vu - de préférence médiatiquement - pour exister…

Alors pourquoi garder quelque chose de secret ?

Pour échapper à la honte et à la culpabilité d’une action peu recommandable ?

Et si oui, qu’est-ce qui génère cette honte, cette culpabilité ?

La peur d’être jugé ? Et si oui, sommes-nous d’accord pour laisser aux autres le droit de nous juger ?

Alors pourquoi garder quelque chose de secret ?

Pour garder le pouvoir en bénéficiant d’informations utiles que nous ne sommes pas prêts à partager ?

Pour se rendre intéressant ?

En conclusion, il n’est pas exagéré de dire que le secret provoque des ravages, une accumulation de malheur, de tristesse, de maladie et de souffrance parfaitement inutile. Il est donc temps d’envisager son antidote.

L’antidote du secret

Cela tient en un seul mot :

Le courage !

Comment le mettre en application ?

Cela tient presque en un seul mot ?

Faire un peu plus que la facilité !

Dans chaque action que nous posons, pouvons-nous faire un tout petit peu plus si nous y mettons du courage ? Oui, alors faisons-le !

En conclusion, trop de confort tue le courage ! Pensons-y !

Et réjouissons-nous ! Car la sobriété heureuse, la réduction volontaire de notre train de vie conduit invariablement au bonheur ! Et la bonne nouvelle, c’est que cela semble bien être une réponse de sagesse aux multiples crises auxquelles nous assistons.

En ce sens, ces crises - qu’elles soient des crises de valeur ou des crises économiques - sont une chance pour chacun d’entre nous, celle de nous permettre de revenir enfin à l’essentiel pour être tout simplement heureux !

Bon dimanche et bonne vie pleine de courage,

Pierre LASSALLE